Troisième épisode de notre série sur les métiers oubliés ou disparus de Normandie.

LE TISSERAND

Tisserand

 

Au début du XXème siècle, le progrès mécanique entraînait la disparition du tissage à la main. Pourtant dans les années 1920, le journaliste Georges Dubosc espéraient encore la survie de ce métier. Il écrit :

La disparition des tisserands n’est pas encore complète et il y a toujours des métiers aux environs d’Yvetot, dans quelques communes où l’on façonne encore parfois des burnous, des haicks, des mouchoirs, des ceintures orientales. Parfois encore quand les autos ralentissent un peu dans la traversée d’un village cauchois isolé, on entend encore le bruit de la navette qui résonne. L’électrification départementale ne peut-elle apporter quelque modification dans cette industrie familiale ?

Jean Louis Balthazar dans La Normandie au Temps de Bouilleurs de Cru commente cette photo :

En regardant cette image, on songe au « Repos du tisserand » de Van Ostade. Même pénombre, même instrument rudimentaire au profil lourd, que l’officier refuse de remplacer, palliant les défauts de l’ouvrage à force d’habileté manuelle . Toute une animation disparaît : le va-et-vient des tisserands qui allaient porter leur travail chez le fabricant, à la ville voisine, et en revenaient avec une nouvelle chaîne et des fils de trame. 

LE RÉMOULEUR

rémouleur

Jean Louis Balthazar notait à propos du rémouleur :

Il est classé parmi les gagne-petit mais dans les campagnes on ne le méprise pas, bien au contraire. Les gens lui offrent l’hospitalité et, en échange d’une soupe et d’un peu de paille fraîche à l’écurie, on se plaît à le faire causer. Dans un comte populaire de Basse Normandie, il passe pour un rusé et affine, trompe, successivement un loup, un lièvre et un renard. Qui sait d’où lui vient cette réputation de malice ?

Mais on faire encore parfois de drôles de rencontres. Il existe encore un rémouleur qui sillonne les villes de Basse-Normandie. À la cinquantaine, Pierre Pascal exerce encore son métier précaire et fatiguant. « Depuis plus de quatre générations », assure-t-il.

rémouleur