Le Mémorial de Rotz (Japon) rappelle les liens étroits qui unissent Vaux-sur-Aure à Nagasaki, ville aujourd’hui mille fois plus peuplée.

Le Japonais Tsutomu Yamaguchi, seule victime officiellement reconnue des deux bombes nucléaires américaines lancées sur Hiroshima et Nagasaki en 1945, s’est éteint en janvier 2010, à l’âge de 93 ans. Le 6 août 1945, Tsutomu Yamaguchi se trouvait à Hiroshima pour un déplacement professionnel, lorsque l’armée américaine a largué sur cette ville la première bombe atomique de l’histoire. Grièvement brûlé aux bras, il est retourné deux jours plus tard rejoindre sa famille à Nagasaki, où les Etats-Unis ont lancé une nouvelle bombe nucléaire le 9 août.

À première vue, cette histoire peut sembler bien étrangère à celle du village de Vaux-sur-Aure (Calvados). Mais c’est sans compter sur les hasards de l’histoire qui rapprochent si souvent des contrées fort éloignées. La petite commune normande est en effet jumelée avec Nagasaki depuis de nombreuses années et entretient des liens étroits avec le Japon depuis le milieu du XIXe siècle.

un bienfaiteur inépuisable

Le père Marc Marie de Rotz, originaire de Vaux-sur-Aure où sa famille a fait construire le château de la Haizerie, consacra sa vie et sa fortune à l’évangélisation du Japon. De Rotz s’embarqua pour le Japon en 1868, où il fonda une organisation d’aide aux démunis, un petit hôpital, un barrage et une fabrique de filets de pêche. Il acheta des terres qu’il confia aux paysans et importa des semences pour lutter contre la famine. À Sotome, le missionnaire catholique édifia la chapelle Ono, ouverte aux paysans de la région et l’Église de Shitsu, construite pour résister à des fortes tempêtes et où se trouve encore sa tombe. Le 6 novembre 1914, après cinquante années de travail auprès des paysans japonais, Marc Marie de Rotz chuta d’un échafaudage et mourut le jour suivant.

Récolte de thé dans un champ ayant appartenu au père Marc Marie de Rotz. © 2011

Le Calvados… vu du Japon

Sur son site internet, Nagasaki décrit Vaux-sur-Aure comme un « charmant village » où l’on peut boire du cidre, un « vin de pomme »…