Palme d’or à Cannes il y a bientôt cinquante ans, le film Les Parapluies de Cherbourg a bouleversé l’histoire du cinéma français. Son succès tient pour beaucoup aux plans et images du film entièrement tournées dans la grande ville portuaire du Cotentin. Si le résultat fut si brillant, dans doute est-ce grâce aux efforts considérables du réalisateur qui voulait obtenir dans la ville normande les meilleurs images possibles pour son chef d’oeuvre. À l’origine, Jacques Demy, le réalisateur, avait déjà commencé des repérages en Normandie, au Havre, mais ce fut en fin de compte Cherbourg qui convenait le mieux à son scénario. Le tournage pouvait donc commencer au mois d’août 1963.

Genevieve et Roland se promenant le long des quais du port de Cherbourg.

Le mois d’août : drôle de période pour tourner un film où la pluie joue l'un des rôles principaux... Pourtant, c’est bien le temps d’été qui permettait d’avoir cette lumière essentielle aux prises de vues. Et recréer la pluie n’était pas un problème, la Fox mettant à contribution les pompiers de la ville qui utilisèrent leurs lances à incendies. La production mis à contribution toute la ville. La Rue du Port et la Rue des Fossés furent le temps d’un été transformés en immense studio de cinéma où de nombreux décors furent créés de toute pièce. Le réalisateur demanda ainsi à son décorateur, Bernard Evein, de construire de nouveaux commerces, un restaurant, un magasin de vêtements et même un antiquaire. Pour couronner le tout, l’actuelle entrée de la presse de la Manche fut au moment du tournage transformée en night-club !

Genevieve dans le magasin de parapluies de sa mere, Madame Emery.

En ce qui concerne les scène tournées sous la neige, la production ayant débloquée d’énormes fonds s’est permise d’acheminer plus de quarante tonnes de sel afin de recréer une ambiance de mois de décembre dans la gare.   Les parapluies de Cherbourg ont considérablement influencé le cinéma français et sont un monument de la nouvelle vague constituant un genre à lui seul : le film chanté. Au delà de l’impact cinématographique, le film est devenu aujourd’hui dans la ville portuaire une œuvre mythique. Ainsi, la devanture d’un magasin de parapluies décorée pour le tournage est aujourd’hui conservée en plein cœur de Cherbourg. Mieux encore, pour celui qui se promène dans la ville, ne semblerait-il pas que le style vestimentaire de Catherine Deneuve soit aujourd’hui un modèle pour bon nombre de cherbourgeoises ?

Photo de gauche Genevieve (Catherine Deneuve) et son compagnon Guy (Nino Castelnuovo) dans Les parapluies de Cherbourg en 1963 . Sur la photo de droite, la rue du magasin de parapluies aujourd'hui célèbre.