"Ici est né Jean-François Millet, peintre de la vie paysanne". © HistNorm

Voilà une excellente nouvelle pour la rentrée. Sous l’impulsion du Ministère de la Culture, un nouveau label vient d'être mis en place. Son nom : Maisons illustres. Il est décerné à toutes les maisons qui «conservent et transmettent la mémoire d'hommes et de femmes qui y ont vécu et ont marqué l'histoire sociale et culturelle de notre pays».

Avec huit maisons labellisées, la Normandie arrive en première place des régions à "maisons illustres", juste derrière l’Île-de-France.

Les neuf édifices retenus en Normandie sont :

La maison Erik Satie à Honfleur, la villa Les Rhumbs, maison familliale de Christian Dior, à Granville, la maison natale de Jean-François Millet à Gréville-Hague et la demeure familiale de Jules Barbey d'Aurevilly à Saint-Sauveur-le-Vicomte. Pour la Haute Normandie, c’est le Château de Louis-Philippe, situé à Eu qui fut retenu. Mais aussi la maison de Pierre Corneille, à Petit-Couronne, celle de Gustave Flaubert, située à Rouen et enfin la Maison de Victor Hugo, à Villequier.

Afficher Illustres sur une carte plus grande

Grâce à ce programme, le ministère souhaite «valoriser des lieux qui favorisent une rencontre intime avec de grands acteurs de notre mémoire nationale et garantir aux visiteurs un programme culturel de qualité avec des modalités d'accompagnement à la visite adaptées à tous, notamment au public scolaire.» Espérons que cette liste s’enrichisse dès 2016, date de la prochain labellisation.

il reste des maisons candidates

Pourquoi ne pas y inclure, par exemple, la jolie maison du poète Jacques Prévert à Omonville-la-Petite, dans la Hague ? Prévert découvrit le nord du Cotentin dans les années 1930 et s’y installa en 1970, jusqu’à sa mort. C'est aussi, et peut-être surtout pour son magnifique jardin, que cette coquette maison mériterait de figurer dans la liste des Maisons illustres. Citons également la demeure de l’astronome Emmanuel Liais à Cherbourg, véritable cabinet de curiosité des XVIIIe et XIXe siècles, où sont exposés divers spécimens de faune et de flore.

Notons également que c’est la maison natale de Gustave Flaubert à Rouen qui a été retenue et non celle située à Croisset au bord de la Seine. C'est pourtant là que Flaubert vécut une quarantaine d'année et écrivit l'essentiel de son oeuvre. Il est vrai qu'il ne reste de la propriété qu'un pavillon de jardin, mais le petit musée attenant de démérite pas.

La Normandie a donc encore quelques sympathiques maisons à faire valoir. Elle aura eu deux chances. Accueillir des artistes géniaux... et casaniers !

Maison de Prévert, à Omonville-la-Petite, mi-août.

© HistNorm