tap1

La Tapisserie de Bayeux est un faux. La preuve ? Elle contient un kebab. Voici résumée, en quelques mots, la thèse de la conférence donnée par l’historien britannique Robert Chenciner à Oxford, en 1990.  Ce spécialiste des broderies et des tapis persans affirme alors que l’espèce de kebab visible sur la scène de banquet de la Tapisserie remettait en cause l’authenticité de la plus célèbre broderie médiévale. Chercheur renommé, Robert Chenciner a passé plus de vingt ans à étudier les textiles persans, orientaux et européens. Il demande que la Tapisserie soit authentifiée grâce à une datation carbone 14. Chenciner pointe du doigt plusieurs éléments prouvant, celui lui, que la Tapisserie est un faux ou une copie : le « style pauvre et maladroit » des dessins, l’absence de contours tracés à l’encre, les marques de trous d’épingles et la fixation du fil, qui dénoteraient une technique de copie.
Un barbecue pas comme les autres
C’est en visitant le musée de la Tapisserie un an avant, en 1989, que Chenciner avait commencé à ses poser des questions. L’une des scènes décrit le banquet donné par le duc Guillaume en Angleterre, peu de temps avant la bataille d’Hastings. Wadard, l’un des serviteurs de Guillaume supervise le festin, constitué de poisson, de viande et de vin. Un homme grille des morceaux de viandes enfilés sur des longues broches. Intrigué par ce barbecue médiéval, Chenciner interroge le centre archéologique de York, qui lui répond qu’aucun document médiéval ne fait référence à ce type de cuisson. Au 11e siècle, la viande était toujours désossée et découpée, mais jamais coupée en petits cubes comme dans la Tapisserie. Les Normands de 1066 se seraient-ils préparés un repas oriental juste avant la bataille ? Difficile à croire. « Il a fallu attendre que les Ottomans visitent Versailles, vers 1722, pour que la cuisine turque soit introduite en France », rappelle Chenciner.
Les historiens français estomaqués
En l’entendant parler, beaucoup d’historiens français et britanniques manquent de s’étouffer. Ils ne tardent pas à lui répondre, avec des arguments sans doute moins spectaculaires, mas aussi moins farfelus. « Le style et l’aspect de la Tapisserie de Bayeux correspondent en tous points aux oeuvres de la période », insiste Sir David Wilson, directeur du British Museum. Il rappelle aussi qu’il est fait mention de la Tapisserie dans un inventaire des biens de la cathédrale de Bayeux, dressé en 1476. On mangeait donc de la viande grillée et découpée façon « kebab » en France au Moyen-Âge, longtemps avant que les Turcs ne les proposent dans des petits pains, accompagnés de frites.
Tapisserie de Bayeux - Scène 43 : l'évêque Odon bénit le banquet.

Avec ou sans kebab, Guillaume et ses convives semblent se régaler.