8516829970_28b860a323_b

L’idée démange tous celles et ceux qui ont un jour brodé un morceau de la Tapisserie de Bayeux : broder la dernière scène, celle qui manque à la plus célèbre œuvre anglo-normande.

Ce défi un peu fou, plusieurs brodeuses de la petite île anglo-normande d’Aurigny (Alderney, en anglais) ont décidé de le relever. Avec succès.

Kate Russel, la bibliothécaire de ce petit bout d’Angleterre, où vivent 2400 personnes, explique avoir « toujours été fascinée par la tapisserie de Bayeux ». Elle a installé une grande table dans la bibliothèque, a acheté quelques livres spécialisés, et s’est mise au travail avec ses amis. « C’est un travail historiquement sérieux, dans le style, dans le contenu et dans les matériaux utilisés », insiste Kate Russel dans une interview au journal britannique The Telegraph. La commune d’Aurigny a donné 350 euros pour l’achat du tissu en février 2012. Une artiste locale, Pauline Black, s’est alors attelée à la réalisation des dessins qui serviraient de guide aux brodeuses.

Les moines anglais du XIe siècle s’y étaient sans doute pris un peu de la même manière. Quant aux phrases en latin, c’est un amateur de langues anciennes qui s’est replongé dans ses livres pour les écrire en respectant le vocabulaire médiéval. Seul petit arrangement  avec l’histoire assumé par les brodeuses : les brodeuses ont tenu à faire apparaître leur charmante petite île sur la broderie. Mais comme elle n’a pas de blason, elles l’ont inventé. « Notre île est connue pour ses macareux, nous en avons donc brodé un, entouré d’une queue de lion pour montrer que Guillaume en avait le contrôle », explique Kate Russel.

8452908127_7446bac272_bPendant un an, des centaines de personnes ont pris part au projet. Même le prince Charles et la duchesse Camilla se sont piqués les doigts à faire quelques points, l’année dernière. « J’ai compté. Il y a 416 personnes qui ont participé. Beaucoup d’entre eux n’avait jamais tenu une aiguille avant. Je n’aurais jamais imaginé que ce projet puisse avoir autant de succès », s’enthousiasme Kate Russel.

De quoi rêve la brodeuse maintenant ? De voir « sa » Tapisserie exposée quelques temps à côté de l’originale. La Tapisserie de Bayeux ne fait que 70 mètres de long, mais c’est assez pour tendre un pont symbolique entre la Normandie et nos cousines anglo-normandes.

À SAVOIR :
L’oeuvre est exposée au Musée de la Tapisserie de Bayeux, du 2 juillet au 31 août 2014.

LIRE AUSSI :