François I er, il y a de cela un demi millénaire, faisait son entrée dans Cherbourg. La Normandie fut bien souvent le lieu privilégié des princes pour voyager, quand ce ne fut pas le seul, comme pour Louis XVI, qui en fit le seul lieu d'excursion en province de tout son règne. Cinq cents ans après la visite en Normandie du "Restaurateur des Lettres", le poète Alfred Rossel lui rendait hommage, sans oublier de faire de son texte un moment d’humour comme il en avait le talent, pour faire rire les Cotentinais si chers à son coeur.
"Entrée de François Ier à Chid'bourg" Le rouay fut r'cheu dans la ville, Sous un biau dais de velours, Aveuc le duc de Long'ville L'd'aophin, le prince de Nemours ; Le cardinal de Lorraine. L'zévêq et sje n'sais pû qui, Excusez qu'je r'prenn' haleine Si faô tout vous expliqui   En ch'temps là, mes chirs quenailles, Chidbourg n'était pas cha qu'il ès No za rasé ses murailles, Pour en fair' de biaux cafés ; Ous qu'à chteu chant' la bouillotte, Pendant qu'no joue au piquet, Y ou qu'Ferdant r'papillotte, Le vû château se dréchait